jeudi 3 novembre 2016

Jack est scrap 6x1/7

«On nous a pris la terre, l’air et l’eau.  Il doit finir le temps du crime. Rendez ce qui a été volé. Redonnez-nous nos ancêtres. »
C’est dans le Mackenzie News ce matin, signé The Crow, toujours. Au garage surchauffé où un grand Terre-neuvien ajuste le carburateur de notre pickup, on discute de la nouvelle. Étonnamment, y a pas d’Indiens parmi nous ; ça se sent.
- Le Crow va trop loin, dit l’aide-mécanicien.
- Pense à la famille de ce chasseur, rajoute la gérante de l’hôtel, qui attend son tour pour les réparations. C’est pas de leur faute. Des fois les Indiens, je me demande pendant combien d’années il va falloir payer parce qu’on est venus en Amérique. Ça devra finir un jour !
- T’en penses quoi, Stan ?
Le garagiste s’essuie les mains à un chiffon. « T’sais, c’qui est dans ma cour à scrap, c’t’à moé. Faque emmène pas mes pièces ailleurs. C’ est pareil pour les Indiens, les Africains ou n’importe qui. »
De l’éthique mécanique appliquée aux principes généraux régissant l’univers.
L’article du Mackenzie News poursuit en citant les autorités du Smithsonian. La porte-parole, Flora Prentice, dit qu’elle est elle-même d’origine autochtone et qu’elle peut comprendre les sentiments qui animent le Crow, mais que les artéfacts ayant appartenu au prophète Ereya seront beaucoup mieux préservés au Smithsonian que n’importe où ailleurs, et qu’il n’est de toute façon pas dans la politique de l’institution de se rendre complice d’un acte illégal.
De son côté, la femme du défunt, Tracy Black, implore le Crow. « Mon mari, la cite-t-on, n’était qu’un simple homme d’affaires amateur de pêcheur, qui n’avait rien à voir avec ce qui est arrivé aux biens de cet autochtone. D’ailleurs, Chester n’avait jamais mis un pied au musée de toute sa vie. »
- Vous allez voir, dit la gérante. Ça va finir que l’Armée va fouiller les réserves de fond en combes.

«Une réserve, répète Lars... Ça te ferait du bien, Sandy. »

1 commentaire:

  1. La suite tant inattendue de ce récit routier écrit sur le pouce.

    Je me trouve devant un dilemme. J'écrivais chaque segment le plus parfaitement possible avant de le publier. Mais ma lenteur me fait perdre le fil. Alors j'ai décidé d'écrire la trame de fond jusqu'à la fin et ensuite de revenir achever chaque séquence. Mais est-ce que je devrais publier ces segments inachevés et imparfaits ou attendre?
    J'ai pas trouvé de réponse.

    RépondreEffacer