lundi 16 juin 2014

Jack est scrap (2f/7)

Coralie s’affichait partout avec Frédéric, son playboy écolo, prenant la peine de préciser qu’il n’était pas son chum. Il faisait la même chose, indiquant qu’elle n’était qu’une compagne de jeux. Bon, c’est pas exactement le terme qu’il employait, mais voilà un indice du détachement qui se voulait à la base de leur politique amoureuse. Coralie discourait à l’époque sur le polyamour, une sexualité à géométrie variable, aussi connue sous le nom de polyfidélité.
Polyfidélité. PolyPortnawak, calisse! La monogamie plurielle tant qu’à faire!
Coralie discourait, donc, toujours avec ce fameux sourire, ça lui donnait alors, trouvais-tu, un air autocomplaisant. «Non mais vous l’avez-vu comment je suis sophistiquée existentiellement ?»
L’intelligentsia, la fine fleur érotico-laurentienne! 
Fafa bébé, tu te disais, de faire de la réclame pour le poly-j’baise-qui-je-veux, quand t’es une tarée émotionnelle sans empathie, une truie sans âme, quelqu’une pour qui le terme altruisme ne s’avère rien de plus qu’un agglomérat de voyelles et de consonnes. Polyblabla : la parade intellectuelle qui justifie tout désengagement, la liberté en trompe-l’œil, camouflant l’indifférence et l’égoïsme.
Mais secrètement, tu t’interrogeais. Et si ce n’était pas l’attitude la plus sage, la plus intègre, face à des désirs et besoins contradictoires? L’humanisation de son animalité, si tant est que la polygamie soit symptomatique de cette dernière? Et toi? Si tu n’étais après tout qu’un petit sot sodomisé par l’illusion de sa vertu? Aveuglé par un concept de pureté boiteux?
Poly-amour? Trop simple. Au-dessus de tes forces.
Ce furent deux années de boire et de déboires. Pas plus. Mais le chagrin t’a semblé durer, tu l’aurais juré, 3000 ans, peut-être 5000. Parce que malgré tout, tu t’acharnais à continuer d’explorer la caverne de Polyblabla de Coralie, où il y avait tant de circulation qu’elle avait ouvert son annexe contiguë, histoire de dissiper les irritations et de varier les plaisirs. T’étais un citoyen de seconde classe derrière Frédéric et les autres. Eh dis, tu m’a jamais dit si tu t’étais fait examiner pour les maladies vénériennes ?
Le Frédéric, pas antipathique au demeurant, avait initié à Val-David le Festival International des Énergies Renouvelables (FIER). Un panneau publicitaire gros comme un building accueillait les automobilistes à l’entrée du village, te rappelant constamment que ton rival était au-dessus de ta catégorie, toi qui fouillais les fossés à la recherche de bouteilles et de canettes vides, qui ramassait les mégots au cendrier de la Banque CIBC. Bon filon les banques, les mégots y sont toujours gras et juteux. 
Malgré ton malheur, tu ne pouvais t’empêcher de percevoir le comique de la situation. Et tu ne pouvais t’empêcher non plus de te demander : «Coralie est un monstre. Une aberration. Pourquoi je la pleure ?»  Petit à petit, l’idée cheminait en toi que ce n’était pas la personne que tu pleurais. Mais il te faudrait encore beaucoup bourlinguer et cogiter avant que la lumière ne se fasse. Et quand bien même à cette époque tu l’aurais compris, cette vérité aurait été impuissante à te guérir. La lucidité, c’est trop évanescent, ça a pas de poids.

1 commentaire:

  1. Je suis de ceux qui reste, soit en dedans soi en dehors, soi au Nord soi sans direction et j'aime tes mots qui me berce poly...ment.

    RépondreEffacer